Le rôle essentiel des petits exploitants

Les petits exploitants 1

En Malaisie, les petits exploitants agricoles jouent un rôle essentiel dans la production d’une huile de palme saine, durable et polyvalente. À travers le pays, plus de 300 000 fermiers cultivent le palmier à huile sur de petites exploitations familiales de moins de 50 hectares. Ces exploitations de taille réduite représentent 40 % de la superficie totale des plantations de palmiers à huile en Malaisie.

La culture des palmiers a eu un impact considérable sur le monde rural et permis à un grand nombre de familles d’échapper à la pauvreté. En Malaisie, les plantations de palmiers à huile restent aujourd’hui un moteur de développement économique en milieu agricole.

Les palmiers à huile produisent des fruits toute l’année et ceux-ci sont cueillis à la main. Le travail des fermiers consiste à entretenir les arbres, à ramasser les fruits et à les transporter afin qu’ils puissent être transformés. Bien qu’ils demeurent minoritaires au sein de l’industrie malaisienne de l’huile de palme, les petits exploitants agricoles parviennent à exporter 18 millions de tonnes d’huile durable par année.

Les petits exploitants 2

Les petits exploitants agricoles sont représentés au sein de la National Association of Smallholders. Selon Dato Haji Aliasak Haji Ambia, président de l’association, les plantations de palmiers restent le moyen le plus efficace pour réduire la pauvreté en Malaisie. De nombreux exploitants ont adopté un esprit d’entreprise. Ils élèvent du bétail et cultivent des fruits et des légumes au cœur de leur plantation. Leurs initiatives contribuent non seulement au développement de nouvelles méthodes de culture qui sont à la fois créatives et écologiques, elles assurent également une augmentation de la productivité dans les plantations ainsi que du niveau de vie au pays.

Le revenu mensuel moyen des petits exploitants s’élève à 1 356 RM (376 dollars US) soit plus du double du seuil national de pauvreté estimé à 529 RM (147 US dollars). Selon Adam Sidek, petit exploitant de l’État de Selangor : « La vie serait très difficile si nous n’avions pas le droit de planter des palmiers ».

Soulignons enfin que la vie rude des fermiers et de leurs familles sur les plantations a inspiré le célèbre photographe malais Amri Ginang. Celui-ci leur a dédié une collection de photos en noir et blanc dont l’exposition, intitulée Faces: The Farmers’ Odyssey, a été présentée à la Strand Gallery de Londres.