FAQ, Nouvelles, Nutrition

La mention Sans huile de palme sur les étiquettes induit les consommateurs en erreur

Certaines compagnies alimentaires actives sur le marché européen ajoutent la mention « Sans huile de palme » sur l’emballage de leurs produits. Au premier abord, on peut penser qu’il s’agit d’un simple message informant les consommateurs que le produit en question ne contient pas d’huile de palme et est donc bon pour la santé. Cette tendance malheureuse pourrait bien contribuer à induire les consommateurs en erreur.

Ce qu’il ne faut pas perdre de vue :
• Par quels ingrédients remplace-t-on l’huile de palme ? L’huile de palme de Malaisie ne contient pas d’OGM. On ne peut pas en dire autant de l’huile de soya et de l’huile de maïs. De la même manière, à production égale, l’huile de palme ne demande environ qu’un dixième de la superficie nécessaire pour obtenir la même quantité d’huile de soya ou de canola, des cultures moins efficaces. Si la demande des consommateurs pour l’huile de soya et l’huile de canola se fait grandissante, la déforestation nécessaire à l’augmentation des terres agricoles ne devient-elle pas inévitable ?

• Les consommateurs seront-ils induits en erreur en croyant que l’huile de palme est mauvaise pour la santé ? Généralement, lorsqu’une étiquette informe le consommateur qu’un produit NE contient PAS un certain ingrédient (p. ex. sans gluten, sans sucre), il est normal de penser que ce produit est en quelque sorte meilleur pour la santé. Mais le contraire est vrai à propos des produits dont l’étiquette porte la mention « Sans huile de palme ». Les preuves recueillies dans le cadre d’un grand nombre d’interventions diététiques révèlent que la consommation d’huile de palme n’a aucun impact négatif sur le risque de maladie cardiaque. De plus, les nombreux effets positifs pour la santé des tocotriénols présents dans l’huile de palme de Malaisie sont bien documentés. Parmi ces avantages pour la santé, citons la capacité de moduler les lésions de la matière blanche du cerveau associées à la prévention des accidents cardio-vasculaires.

L’étiquette « Sans huile de palme » insinue sommairement dans l’esprit du consommateur qu’il contribue d’une manière ou d’une autre à protéger l’environnement ainsi que sa propre santé, s’il n’achète pas de produits contenant de l’huile de palme Ces insinuations ne résistent pas à un examen scientifique approfondi et ne sont pas corroborées par la réalité du terrain.
Nous menons tous des vies occupées. La plupart d’entre nous apprécions les raccourcis qui facilitent nos choix en tant que consommateurs. Or de telles étiquettes ne nous aident pas. Ce qui est évident, ce que nous avons tous besoin de nous renseigner sur les avantages nutritionnels des aliments, leurs origines et leur étiquetage.


Mots Clés: , , , , , ,

Rencontrez MPOC

Ajoutez votre réponse